Mon CV

Bernard BOUTTER

Ethnologue, chercheur associé au CSRES (Centre de Sociologie des Religions et d’Ethique Sociale, Faculté de Théologie Protestante, Université Marc Bloch, Strasbourg).


Membre du Groupe d'Etudes Interdisciplinaires sur les protestantismes évangéliques (GEIPE).
  











Thèse de doctorat en ethnologie :

La Mission Salut et Guérison à l'île de la Réunion. Contribution à une anthropologie du pentecôtisme dans des sociétés en mutation, Université Strasbourg II, 1999.

Thèse sous la direction de M. Pierre ERNY, soutenue en juin 1999 à la Faculté des Sciences Humaines de Strasbourg.

Mention : Très Honorable avec les félicitations du Jury.

Jury de soutenance :

M. Pierre ERNY, Institut d’Ethnologie, Université Strasbourg II
M. Noel J. GUEUNIER, Institut d’Ethnologie, Université de Strasbourg II
M. Jean-Paul WILLAIME, Ecole pratique des Hautes Etudes, Paris

Rapporteurs :

M. Christian BARAT, Institut de Linguistique et d’Anthropologie, Université de La Réunion
M. Jean-Paul WILLAIME


Résumé :

La Mission Salut et Guérison, une Eglise pentecôtiste, a connu une expansion constante à l’île de la Réunion depuis son implantation en 1966 par un missionnaire des Assemblées de Dieu de France, essentiellement grâce à son message insistant ostensiblement sur la guérison et le surnaturel. Cette Eglise se propage principalement au sein des réseaux de parenté, par l’intermédiaire des femmes. Touchant surtout les milieux défavorisés, le pentecôtisme apparaît comme un facteur d’amélioration sociale pour les adeptes. L’auteur étudie divers cas (les convertis, les enfants d’adeptes, les pasteurs, ceux qui quittent le mouvement) puis, présentant la vie quotidienne des fidèles, il montre que la frontière entre l’Eglise et le « monde » est perméable. Cependant cette frontière ne doit pas être sous-estimée : en abandonnant leurs traditions religieuses, les convertis se coupent de leur parenté, et leur identité n’est plus fondée sur l’héritage ethnoculturel reçu de leurs ancêtres, mais sur leur nouvelle appartenance religieuse. Comme les convertis sont convaincus d’être protégés contre le châtiment des ancêtres par le « pouvoir du Saint-Esprit », ils peuvent désormais intégrer sans crainte le processus de modernisation responsable du délitement des traditions dans la société insulaire. Le pentecôtisme aide à cette nécessaire adaptation car, même si les fidèles retrouvent dans cette religion émotionnelle, proche de la religiosité populaire, bon nombre d’éléments traditionnels sous d’autres formes, ils accèdent également à travers elle à certaines conceptions modernes. De manière générale, l’auteur conçoit le pentecôtisme évangélique et ses concurrents charismatiques comme les diverses expressions d’une nouvelle religion populaire en émergence dans le monde entier, en particulier dans des sociétés non-occidentales en mutation.



Publications :

Ouvrage :

2002, Le pentecôtisme à l’île de la Réunion. Refuge de la religiosité populaire ou vecteur de modernité ?Paris, L’Harmattan, 254 p. (préface de Jean-Paul Willaime).




Articles de revue : 

2000, « Le pentecôtisme, espace de continuités et de ruptures dans une société “post-traditionnelle” : l’exemple réunionnais », Histoire et Anthropologie, (21), pp. 31-59.

2001, « Le pentecôtisme à l’île de La Réunion : “protestantisme émotionnel” ou nouvelle religion populaire ? », Revue d’Histoire et de Philosophie Religieuse, (81/1), pp. 45-61.

2001, « Églises indépendantes, pentecôtismes et charismatismes en Afrique noire : similitudes et divergences », Histoire et Anthropologie - Afriques, (2), pp. 145-158.

2003, « "Malbar lé sorsyé...", conversion au pentecôtisme et diabolisation de l'hindouisme populaire chez les Réunionnais d'origine indienne tamoule », ethnographiques.org (4), novembre 2003. Accessible en ligne : ici.
2004, « Pentecôtisme et recomposition identitaire chez les Réunionnais d'origine africaine et malgache », Le Détour (4), 2ème semestre 2004, pp. 327-359.

2007, « Le pentecôtisme dans le Sud-Ouest de l’océan Indien », Tsingy. Revue de l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie de Madagascar (7) : Religions et sociétés dans l’océan Indien, pp. 91-109.

Participation à des ouvrages collectifs :

2004, « Corps étranger, étrangeté du corps. Regard anthropologique sur le démonique et sur la guérison pentecôtiste », in Gilbert Vincent (dir.), Le Corps. Le sensible et le sens, Presses Universitaires de Strasbourg, pp. 185-215.

2004, « Pentecotisme et ethnicité en France », in J.P. Bastian (dir.), La recomposition des protestantismes en Europe latine. Entre émotion et tradition, Genève, Labor et Fides, pp. 281-298.

2007, « Champ religieux, biens de salut et marché thérapeutique dans le contexte de la modernité tardive. Quelle pertinence pour le modèle bourdieusien ? », in J.P. Bastian (dir.), Pluralisation religieuse et logique de marché, Berne, Peter Lang, pp. 79-97.

2011, « Le protestantisme en France : un  terreau d'accueil privilégié pour les migrants ? » in S. Fath et J.P. Willaime (dir.), La nouvelle France protestante, Genève, Labor et Fides, pp. 300-313.

2014, « Les Eglises évangéliques charismatiques issues des migrations africaines face au protestantisme local dans deux métropoles régionales de l'Ouest de la France (Nantes et Rennes) », in Y. Fer et G. Malogne Fer (dir.), Le protestantisme évangélique à l'épreuve des cultures, Paris, L'Harmattan, pp. 23-43.

2015, « Des "servantes discrètes" aux "femmes puissantes" : la féminisation de l'autorité au sein de la mouvance évangélique charismatique en France », in Y. Fer et G. Malogne-Fer (dir.), Femmes et pentecôtismes, Enjeux d'autorité et rapports de genre, Genève, Labor et Fides, pp. 183-201.


Participation à des Colloques et Journées d'étude :

18 mars 2002 – « Corps étranger, étrangeté du corps. Regard anthropologique sur le démonique et sur la guérison pentecôtiste », contribution présentée dans le cadre du Séminaire Nouvelles technologies, nouvelles disciplines : Corps sujet/corps objet, organisé par le groupe « Ethique et droits de l’homme » du CSRES, Université Marc Bloch, Strasbourg.

9 novembre 2002 – « Pentecôtisme et ethnicité en France », contribution présentée dans le cadre du Colloque : Les recompositions des protestantismes en Europe latine : quelles interactions entre protestantisme “historique“ et évangélisme conversionniste ?, organisé du 7 au 9 novembre 2002 par le CSRES, Strasbourg.

7 octobre 2005 – « Pluralité religieuse et marché thérapeutique : la métaphore et ses limites », contribution dans le cadre de la Journée d’études : Pluralisation religieuse et logiques de marché, organisée à Strasbourg par le Centre de Sociologie des Religions et d’Ethique Sociale (CSRES).

9 mai 2007  « L’expansion pentecôtiste dans les Mascareignes », contribution dans le cadre du Colloque : Missiologie dans l’océan Indien (XVIe – XXe siècles), organisé du 9 au 11 mai 2007 par le CRESOI, à la Faculté de Sciences Humaines, Université de la Réunion.

20 novembre 2010 - « Le protestantisme en France : un terreau d'accueil privilégié pour les migrants ? », contribution dans le cadre du Colloque : Les protestants en France, une famille recomposée. Etat des lieux et repères, organisé du 18 au 20 novembre 2010 par le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL), Paris.

19 octobre 2011 -  « Les Eglises évangéliques charismatiques issues des migrations africaines en France. Diversité des stratégies et réseaux informels », contribution dans le cadre de la journée d'études : Protestantisme évangélique et diversité culturelle, organisée à Toulouse en association avec le Groupe d'Etudes Interdiciplinaires sur le Protestantisme Evangélique (GEIPE).

20 novembre 2012 : « Femmes pasteurs, apôtres et prophétesses en milieu néocharismatique : contestation, négociation et quête de légitimité », contribution dans le cadre de la Journée d'études : Genre et pentecôtisme, organisée à Paris par le Groupe Sociétés, Religions, Laïcité (GSRL).


Participation à des enquêtes collectives :

Fin 2009 - début 2010 : participation à l'enquête nationale RGPF (Reconfigurations de la galaxie protestante en France), commanditée par l'Institut Européen en Sciences des Religions (IESR).