lundi 28 septembre 2015

Femmes et pentecôtismes

Il vient tout juste de paraître : l'ouvrage collectif, Femmes et pentecôtismes, fruit de journées d'études à Paris en 2012, rassemble onze articles évoquant, ainsi que l'indique le très pertinent sous-titre, les enjeux d'autorité et les rapports de genre en milieu évangélique pentecôtiste et charismatique. Divers contextes nationaux sont concernés (Liban, Cameroun, Australie, Canada/Québec, France, Suisse, Suède, Brésil). On ne manquera pas de lire également la remarquable introduction de G. Malogne-Fer et Y. Fer, les directeurs de cette publication.


Ma contribution à cet ouvrage s'intitule  « Des "servantes discrètes" aux "femmes puissantes". La féminisation de l'autorité au sein de la mouvance évangélique charismatique en France » (pp. 183-201).
La table des matières est consultable ici.
Bonne lecture! 
___________________________________________________________
Sous la direction de Gwendoline Malogne-Fer et Yannick Fer
Femmes et pentecôtismes. Enjeux d’autorité et rapports de genre
Genève, Labor & Fides, coll. « Enquêtes », 2015, 295 p.
Présentation. Né aux Etats-Unis au début du XXe siècle, le pentecôtisme est un mouvement charismatique et conservateur qui s’est largement diffusé depuis lors sur tous les continents, à la faveur des migrations, de l’urbanisation et de la structuration d’Eglises transnationales. Le mouvement pentecôtiste est marqué par un paradoxe fort intriguant : d’un côté, on reconnaît aux femmes une capacité particulière et remarquable à entrer en relation avec Dieu ; de l’autre, on leur refuse le plus souvent l’accès aux postes de pouvoir au sein des églises. Les auteurs analysent ainsi la place des femmes dans ces différentes églises et la manière dont le pentecôtisme façonne les rapports de genre. Ils s’intéressent aux parcours de femmes prophétesses, évangélistes, pasteures ou épouses de pasteurs et aux « mouvements de femmes » et tentent de comprendre pourquoi l’organisation et la répartition sexuée des responsabilités sont généralement plus favorables aux hommes. A partir d’enquêtes minutieuses portant sur un ensemble inédit d’églises et de mouvements pentecôtistes, les auteurs éclairent les relations entre expériences charismatiques, conservatisme moral et conditions des femmes au sein d’un des courants majeurs du christianisme mondial.

samedi 15 août 2015

Un missionnaire pentecôtiste sri lankais dans la France des années 1950 : Benjamin Selvaratnam

Alors que le protestantisme évangélique et pentecôtiste dans les milieux africains en France est désormais bien étudié par divers chercheurs en sciences sociales, cela n'est absolument pas le cas en milieu tamoul, ainsi que le rappelle très justement l'historien Sébastien Fath dans une note récemment publiée sur son blog : http://blogdesebastienfath.hautetfort.com/archive/2015/08/11/territoires-circulatoires-evangeliques-tamouls-5669444.html.


mercredi 10 juin 2015

Les pionniers du pentecôtisme à Madagascar (4) : Jules Randrianjoary

Le pasteur Jules Randrianjoary aujourd'hui
(source : www.vincent-esterman.eklablog.com)
Outre les missionnaires étrangers des années 1960-1970, certains des premiers convertis malgaches peuvent être considérés, eux aussi, comme des "pionniers" du pentecôtisme dans la Grande Île, du fait du rôle important qu'ils ont joué dans l'expansion de ce courant. Parmi eux, Jules Randrianjoary, pasteur et évangéliste "de grand talent" (Jacquier-Dubourdieu, 2009 : 371), fut certainement un des plus influents, du début des années 1970 à aujourd'hui, comme le souligne sur son blog (avec un peu d'exagération) le pasteur français Vincent Esterman (1) qui l'a invité récemment dans sa nouvelle église à La Réunion (voir ici).

mercredi 3 juin 2015

Les pionniers du pentecôtisme à Madagascar (3) : La famille Richardson

Début juin 1969, alors que Jesosy Mamonjy est en pleine crise et que la future assemblée de Dieu créée par les époux Silva commence à se développer, un autre couple de missionnaires étrangers arrive à Madagascar. Denzil et Freida Richardson appartiennent à l'United Pentecostal Church International (UPCI), une des principales représentantes du pentecôtisme unitarien (1) aux Etats-Unis, et ont une certaine expérience de la mission, étant précédemment aux Philippines. Les débuts sont difficiles car les missionnaires américains ne parlent ni le malgache ni le français. Ils commencent par distribuer des tracts en anglais dans les rues d'Antananarivo tout en suivant des cours de langues, et, dès le 2 février 1970, la première assemblée est ouverte avec en tout et pour tout un auditoire de quatorze personnes. Le succès est immédiat et le 3 octobre 1973, l'Eglise est déclarée officiellement sous le nom de Fiangonana Pentekotista Mitambatra eto Madagasikara (Eglise pentecôtiste unie de Madagascar). Fin 1974, le couple missionnaire est rejoint par leur fils Jerry, venu seconder ses parents après son diplôme d'études bibliques au Conqueror's Bible College, à Portland dans l'Oregon.

vendredi 15 mai 2015

Mise à jour et nouveaux liens

En attendant d'avoir le temps de rédiger et de poster quelques informations additionnelles sur le pentecôtisme à Madagascar, j'édite cette brève note pour signaler la suppression récente de mon premier blog (sur Overblog), que j'avais laissé en ligne depuis sa fermeture dans le but de conserver certains échanges intéressants dans la partie "commentaires". Même si le site en question était encore relativement fréquenté, j'ai néanmoins décidé de le faire disparaître définitivement, ne supportant plus la présence des publicités envahissantes (sur Overblog, des encarts publicitaires apparaissent automatiquement si le blog est inactif plus de 45 jours...). En supprimant sur mon nouveau blog le lien pointant, dans le volet de gauche, vers le site défunt, j''en ai profité pour effectuer un peu de "toilettage" dans la liste des blogs en sciences sociales/humaines et pour y rajouter les liens vers deux sites Internet de qualité tenus par des historiens dont les travaux concernent entre autres les pentecôtismes :

- Celui de Serge Dewel sur un pays fascinant : l'Ethiopie (merci à à ce chercheur, auteur d'un récent ouvrage sur le pentecôtisme en Ethiopie déjà évoqué dans une note précédente, pour avoir mis un lien vers mon blog sur son site) :

Page d'accueil du blog de Serge Dewel

- Celui de Jean-Yves Carluer : une mine d'informations sur l'histoire du protestantisme en Bretagne.

Page d'accueil du site "Protestants bretons"

Pour accéder à ces sites, vous pouvez cliquer sur les captures d'écran ci-dessus, ou sur les liens permanents ajoutés dans le volet gauche de mon blog.

mardi 28 avril 2015

Les pionniers du pentecôtisme à Madagascar (2) : les époux Silva

S’il est utile de réévaluer la place de Jane Collins-Daoud dans l’implantation  du pentecôtisme à Madagascar, il apparaît encore plus nécessaire de faire sortir de l’ombre d'autres "pionniers" qui ont joué un rôle essentiel dès la deuxième moitié des années 1960, à commencer par le couple brésilien-suédois Silva qui est presque totalement ignoré par les quelques travaux existant sur le sujet.

jeudi 29 janvier 2015

Les pionniers du pentecôtisme à Madagascar (1)

Jane Collins et Mounir Aziz Daoud
Les quelques sources qui retracent, de façon souvent fragmentaire et parfois confuse, les débuts du pentecôtisme à Madagascar mettent en avant le missionnaire américain d'origine irakienne Mounir Aziz Daoud (1924-2004), présenté comme le pionnier de l'implantation de cette mouvance religieuse dans la Grande Île, à l'instar du pasteur des Assemblées de Dieu (ADD) de France, Aimé Cizeron (1916-2003), pour les Mascareignes. Toutefois, à la différence d'Aimé Cizeron, Mounir Aziz Daoud ne fut pas le seul acteur important de cette oeuvre d'évangélisation dans les années 1960. D'autres missionnaires venus de l'étranger, de nationalité américaine, brésilienne ou suédoise, ont contribué à l'implantation et à l'expansion pentecôtiste à Madagascar et méritent d'être mis en lumière, à commencer par l'évangéliste texane Jane Collins (1912-1999), épouse de M.A. Daoud.


mercredi 28 janvier 2015

Le pentecôtisme dans les îles du sud-ouest de l'océan Indien

© François Taglioni
De fin octobre à mi novembre 2012, j'ai suivi avec intérêt sur Internet, par le biais des reportages mis en ligne sur le "webzine évangélique francophone" Actu-chretienne.net, la campagne d'évangélisation menée dans différentes îles du sud-ouest de l'océan Indien (Réunion, Maurice, Mayotte, Madagascar) par l'évangéliste français Rémy Bayle (voir ici et sur ce blog mes quelques commentaires et réflexions "à chaud" sur cette campagne). Cela avait suscité chez moi l'envie de proposer sur ce blog un article de synthèse sur les pentecôtismes dans cette région du monde.

C'est chose faite avec les deux textes que je viens de mettre en ligne, accessibles en format pdf par un lien permanent dans la colonne de droite de ce blog. Le premier concerne La Réunion, Maurice, Rodrigues, Mayotte, Les Comores et Les Seychelles. Le second aborde l'histoire et la situation actuelle des pentecôtismes dans la Grande Île (Madagascar). Les textes en question sont en fait des notices rédigées dans le cadre d'un projet - aujourd'hui au point mort - de dictionnaire sur les christianismes dans l'océan Indien.

Je reviendrai, lors de notes ultérieures, sur diverses données présentées, notamment pour fournir quelques détails supplémentaires sur certaines figures incontournables dans l'histoire des pentecôtismes malgaches évoquées dans l'article concerné : les couples missionnaires Jane Collins et Mounir Aziz Daoud, Euclides Arlindo Silva et son épouse Gudrun Maria (dite "Guida") Ling Silva, ainsi que sur les générations successives de missionnaires de la famille Richardson; sans compter l'évangéliste et pasteur malgache Jules Randrianjoary.

vendredi 23 janvier 2015

La transmission de l'identité sociale de genre chez des familles migrantes : entre rupture et stabilité des ressources symboliques

Rebecca Weber
En anthropologie, plusieurs chercheurs se sont intéressés ces dernières années à la question du genre et à la place respective des hommes et des femmes au sein des églises évangéliques charismatiques issues des migrations africaines en Europe. On peut citer notamment, pour la France, Damien Mottier (voir par exemple son article : "Le prophète, les femmes, le diable. Ethnographie de l'échec d'une Eglise pentecôtiste africaine en France", Sociologie, 2012/2, vol. 3, pp. 163-178) ou Maïté Maskens pour la Belgique ("Identités sexuelles pentecôtistes : féminités et masculinités dans des assemblées bruxelloises", Autrepart, n° 49, 2009, pp. 65-81). En attendant la publication en cette année 2015 de l'ouvrage sur le thème "genre et pentecôtisme", actes du colloque auquel j'ai participé en novembre 2012 (ma contribution à cet ouvrage collectif s'intitule désormais "Des 'servantes discrètes' aux 'femmes puissantes' : la féminisation de l'autorité au sein de la mouvance évangélique charismatique en France"), je signale la soutenance récente, le 25.09.2014, à l'Université de Lyon 2, d'une thèse fort intéressante qui aborde ce même sujet. Intitulée : La transmission de l'identité sociale de genre chez des familles migrantes : entre rupture et stabilité des ressources symboliques, il s'agit d'une thèse de doctorat en psychologie qui s'appuie sur de solides connaissances en socio-anthropologie. Elle est disponible en ligne sur le site de l'Université de Lyon 2 : lien ici. On peut trouver également la présentation de l'auteur, Rebecca Weber, et de ses travaux sur son site personnel : ici.

mercredi 7 janvier 2015

Pour bien commencer l'année 2015 avec quelques lectures

Tout d'abord, tous mes vœux pour 2015 aux lecteurs de ce blog. Du fait de mon absence durant plusieurs mois sur ce blog, je n'ai ainsi pas eu l'occasion de signaler la parution, en 2014, d'un certain nombre d'ouvrages ou d'articles concernant mes sujets de prédilection : les mouvements pentecôtistes et charismatiques. 2014 a pourtant été une année riche en la matière, notamment pour ce qui concerne les publications en français, ce qui montre bien que ce champ attire désormais de nombreux chercheurs en France et plus largement dans l'espace francophone, même si on est encore loin du volume des publications dans le monde universitaire anglo-saxon. Signalons ainsi l'ouvrage suivant :


Dewel Serge, Mouvement charismatique et pentecôtisme en Ethiopie, Paris, L'Harmattan, 2014 (avec une préface du géographe Alain Gascon qui avait abordé le sujet du développement de ces églises en Ethiopie lors d'un débat co-animé par Sébastien Fath en 2006, voir  ici). 

Présentation par l'éditeur :

Depuis la chute du régime marxiste éthiopien, en 1991, les "Nouvelles Eglises" ne cessent de prendre de l'ampleur dans ce pays chrétien depuis le IVe siècle. Après avoir replacé l'arrivée du pentecôtisme en Ethiopie dans la dimension historique et sociale, cette étude propose une nouvelle lecture des statistiques en démontrant la dimension régionale, plus que nationale, du phénomène charismatique et pentecôtiste en Ethiopie.

ISBN : 978-2-343-03818-6 • septembre 2014 • 258 pages


Deux ouvrages collectifs sont également à mentionner :






Présentation par l'éditeur :

Si les études sur le pentecôtisme foisonnent, c'est que leur objet évolue au rythme des dynamiques contemporaines ; autant dire que "l'arrêt sur images" est impossible. Cet ouvrage rassemble des études de cas démontrant l'incomparable hétérogénéité des formes pentecôtistes. Le mot-maître de cette démarche pourrait bien être "tout-terrain". La trame de ce livre suit cet attrait pour la singularité, l'adaptation propre et irréductible de chaque Église à son milieu d'appartenance ou d'accueil.

ISBN : 978-2-8061-0161-7 • 8 juillet 2014 • 236 pages


Enfin :


Présentation par l'éditeur :

Tant en Afrique qu'en Amérique latine, le pentecôtisme est intimement lié à la problématique de la pauvreté : la rage pour la survie et la quête de représentation de soi font des couches démunies une audience bon marché. L'ambition du pentecôtisme d'améliorer l'homme et de le rendre conforme à l'image de Dieu a, cependant, contribué à marginaliser davantage ses adeptes.

ISBN : 978-2-343-03089-0 • mai 2014 • 318 pages