jeudi 27 février 2014

"Loi anti-homosexualité : comment le courant évangélique a conquis l'Ouganda"

Pour décrypter l'actualité concernant la promulgation récente, le 24 février dernier en Ouganda, d'une loi durcissant la pénalisation de l'homosexualité, l'article le mieux documenté auquel se référer est certainement celui, paru en ligne le 26.02 sur le site www.jolpress.com, sous la signature de la journaliste Sybille de Larocque. Nonobstant son titre un peu racoleur (il aurait été, à mon avis, plus juste d'écrire "comment un courant évangélique a conquis l'Ouganda"), il apporte l'éclairage extrêmement précis et bien documenté du sociologue de l'institut des sciences sociales de l'Université de Lausanne, Philippe Gonzalez. A propos de l'adoption de cette loi, Philippe Gonzalez met notamment en évidence l'influence, sur le pouvoir ougandais, de trois lobbyistes évangéliques issus de la droite chrétienne américaine... L'analyse de Philippe Gonzalez, d'un grand intérêt est à lire ici :

On pourra lire également un article connexe publié le même jour sur www.jolpress.com, fondé lui aussi sur un entretien avec Philippe Gonzalez et intitulé  : "Afrique, Europe, la croisade morale des chrétiens évangélique".




C'est l'occasion de signaler sur ce blog l'ouvrage magistral que vient de faire paraître Philippe Gonzalez. Intitulé : Que ton règne vienne. Des évangéliques tentés par le pouvoir absolu, (Genève, Labor et Fides, 2014, 472 p.), il fera date, c'est certain. En voici la présentation sur le site de l'éditeur :

Le recul du protestantisme classique accompagnant la sécularisation de nos sociétés pousse les évangéliques à s’engager dans l’espace public, afin de sécuriser ce qui reste des appuis institutionnels qui garantissaient la dimension chrétienne de la société. Ils développent alors des schèmes théologiques permettant d’investir les institutions et les causes politiques. Simultanément, cette sécularisation accentue dangereusement le fonctionnement de la sphère religieuse sur le mode du marché. Cette dérégulation fait le lit des radicalismes théologiques et politiques, en affaiblissant les mesures de régulation propres à la société et les garde-fous internes aux communautés religieuses.
Cet ouvrage restitue une enquête sociologique portant sur la façon dont sont confectionnés, diffusés et acclimatés ces schèmes théologiques, mais aussi sur les agissements des acteurs, tant locaux qu’internationaux, qui en sont les porteurs ou qui y ont recours en vue de rechristianiser la nation. Menée à partir de la Suisse et focalisée sur la scène genevoise, cette investigation se poursuit aux États-Unis, permettant d’appréhender des fonctionnements globalisés qui affectent similairement les continents dans lesquels l’évangélisme est en pleine expansion (l’Afrique, l’Asie, l’Amérique latine).
Philippe Gonzalez est maître assistant en sociologie à l’Institut des sciences sociales de l’Université de Lausanne. Ses travaux portent notamment sur les enjeux que soulève la présence des religions dans l’espace public.

dimanche 23 février 2014

"Algérie : ces néo-évangéliques qui refusent la clandestinité", un article à lire sur le site www.fait-religieux.com

A signaler : un article très intéressant paru le 21 février dernier sur le site
www.fait-religieux.com, sous la signature de Karima Dirèche. En voici le début :

Source : www.fait-religieux.com

Algérie : ces néo-évangéliques qui refusent la clandestinité

Les pays musulmans se situent dans ce que les missionnaires évangéliques appellent la « fenêtre 10-40 » (tenth and fortieth window), c'est-à-dire un ensemble géographique situé entre les latitudes 10° et 40° Nord, regroupant des pays à évangéliser : ceux de l'Afrique du nord, de l'Afrique subsaharienne et de la quasi-totalité de l'Asie. Les pays maghrébins, jusqu'à ces dernières années, semblaient plutôt imperméables à cette pénétration religieuse ; imperméabilité que l'on pouvait attribuer à la présence d'une écrasante majorité de musulmans et à des sociétés conservatrices.

Et pourtant... En Algérie, depuis  près de quinze ans et probablement plus tôt que dans les autres pays du Maghreb, on a vu émerger et s'affirmer, dans le champ politique et religieux national, des groupes de chrétiens récemment convertis au néo-évangélisme. J'utilise le terme de néo-évangélisme mais sur le terrain, les acteurs, eux-mêmes, brouillent les pistes en utilisant uniquement le terme « chrétien» (...)


Lire la suite à l'adresse :

http://www.fait-religieux.com/point-contrepoint/l-algerie-terre-de-conquete

mardi 18 février 2014

Le scandale des enfants réunionnais arrachés à leur île entre 1963 et 1982

Source : The Guardian (cliquer pour plus d'informations)
Va-t-on assister à une reconnaissance du scandale concernant les 1600 enfants réunionnais arrachés à leur île par l'Etat français entre 1963 et 1982? L'information au sujet de la résolution mémorielle qui doit être votée aujourd'hui par les députés français à propos de cette dramatique affaire est reprise par beaucoup de médias aujourd'hui, y compris par le quotidien britannique The Guardian. Pour en savoir plus à ce sujet, on pourra se référer à l'article du Guardian
(lien ici), qui évoque en parallèle des faits similaires commis au cours de l'Histoire récente par l'empire colonial britannique ou, vis à vis d'enfants aborigènes, par le gouvernement australien. On pourra se référer aussi aux articles publiés sur Internet par divers médias français de l'Hexagone et de La Réunion :

http://www.linfo.re/Ile-de-la-Reunion/Societe/614905-Le-scandale-des-enfants-voles-a-La-Reunion-vu-par-The-Guardian?ps=901145

http://www.temoignages.re/resolution-sur-les-enfants-de-la-creuse-grande-victoire-sur-le-bumidom,74591.html

http://www.lepoint.fr/societe/quand-la-france-deportait-en-creuse-des-petits-reunionnais-16-02-2014-1792209_23.php

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-enfants-reunionnais-de-la-creuse-vont-ils-enfin-pouvoir-tourner-la-page_1453383.html

Edit du 18/02 à 20:42 : Le texte de loi a été adopté aujourd'hui à l'Assemblée Nationale (voir ici)