vendredi 13 décembre 2013

Deux personnalités pentecôtistes africaines d'exception : Denis Mukwege et Esther Madudu

Le Dr Denis Mukwege (source wikipedia)
Lorsque le pentecôtisme africain est évoqué dans les médias occidentaux, c'est souvent par le biais d'articles sur des convertis évoluant dans la sphère politique, notamment au plus haut niveau de certains Etats (comme cela a été le cas en Côte d'Ivoire avec les époux Gbagbo) ou sur les richissimes prédicateurs nigérians de la "théologie de la prospérité". Toutefois, c'est aussi, depuis quelque temps, grâce à la mise en lumière de diverses personnalités à l'envergure exceptionnelle quant à leur engagement humanitaire, comme le désormais célèbre chirurgien et gynécologue congolais Denis Mukwege qui contribue à "réparer" (pour reprendre le terme utilisé par la journaliste Colette Braeckman dans le titre de son ouvrage consacré au médecin congolais) les milliers de femmes victimes des atroces violences sexuelles au Sud-Kivu (pour en savoir plus au sujet du Dr Mukwege, voir entre autres, cette note publiée par Sébastien Fath sur son blog). 

Esther Madudu (Sources AMREF)
Un récent article du Parisien, signé par Philippe Martinat et intitulé "L'ange des bébés africains", présente, lui, une autre de ces figures pentecôtistes dont l'engagement mérite d'être souligné : l'Ougandaise Esther Madudu. L'action de cette chrétienne "profondément croyante" (comme le souligne l'article) envers les nourrissons et les mères africaines, par ailleurs porte-parole de la campagne Stand Up for African Mothers mise en place par l'African Medical and Research Foundation (AMREF, les "Flying doctors"), a incité l'ONG en question à appuyer la candidature d'Esther Madudu au prix Nobel de la Paix 2015 comme "représentante de toutes les sages-femmes africaines" (voir son portrait sur le site de l'AMREF ; voir aussi ici pour un compte-rendu de la venue d'Esther Madudu à Paris le 25 novembre dernier à l'occasion de la Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes)...

Article mis à jour le 17.12.2013

lundi 9 décembre 2013

Diversité et recomposition du protestantisme à Paris

A signaler : un colloque qui s'avère passionnant (et auquel je ne pourrai sans doute malheureusement pas assister), organisé les 15 et 16 janvier 2014, par Gwendoline Malogne-Fer (GSRL) et Yannick Fer (CNRS, GSRL), explorant le thème de la diversité et des recompositions du protestantisme parisien.