lundi 29 octobre 2012

Reportage sur une campagne d'évangélisation dans le sud-ouest de l'océan Indien (2)

L'évangéliste Rémy Bayle
Je consulte régulièrement, avec un grand intérêt, le "carnet de bord" de la campagne menée par Rémy Bayle permettant de suivre au jour le jour le parcours de l'évangéliste métropolitain dans l'océan Indien. Non seulement pour ce qui concerne les documents "bruts" présentés, comme la vidéo ci-dessous intitulée "REPORTAGE / Plongez au coeur d'une séance d'exorcisme", enregistrée le 27 octobre dernier dans l'Eglise néocharismatique "La Bonne Nouvelle de l'Evangile", sise à Trois-Mares sur la commune du Tampon, mais aussi pour ce qui concerne certains éléments qui me semblent assez révélateurs quant aux lignes de force sous-tendant le discours du journaliste Paul Ohlott dans le cadre de ce carnet de bord.

dimanche 28 octobre 2012

Reportage sur une campagne d'évangélisation dans le sud-ouest de l'océan Indien (1)


Depuis le 25 octobre dernier, le site d'information évangélique en ligne www.actu-chrétienne.net propose un reportage "en direct" (un "road movie" pour reprendre les termes employés sur le site) présentant les coulisses d'une campagne d'évangélisation qui va se déployer pendant plus de deux semaines sur plusieurs îles du sud-ouest de l'océan Indien. Accompagné par le journaliste Paul Ohlott, par ailleurs fondateur et rédacteur en chef du site Internet en question, l'évangéliste néocharismatique français Rémy Bayle vient en effet d'entamer un périple qui le verra prêcher successivement à La Réunion, à Maurice, à Mayotte puis à Madagascar, avant de rentrer en France le 12 novembre prochain (voir le "carnet de bord" de ce voyage sur www.actu-chrétienne.net). Utiliser la caisse de résonnance que constitue un site aussi fréquenté que actu-chrétienne (100 000 visites mensuelles revendiquées) sous couvert d'un reportage journalistique me semble une méthode originale pour amplifier l'impact de ce qui constitue somme toute une campagne classique d'un évangéliste itinérant sur le mode des croisades d'évangélisation internationales de grande figures évangéliques néocharismatiques telles que T.L. Osborn, Reinhard Bonnke ou Benny Hinn (en sachant que ce n'est pas la première fois que Rémy Bayle met sur pied une campagne d'évangélisation dans l'océan Indien, en tout cas à Madagascar où Action Mondiale Evangélisation, le ministère fondé par Rémy Bayle, possède une antenne). 

lundi 15 octobre 2012

Journée d'études "Genre et pentecôtismes", 20 novembre 2012

Le 20 novembre prochain se tiendra à Paris une journée d'étude internationale organisée par Yannick Fer et Gwendoline Malogne-Fer, sur le thème : "Genre et pentecôtismes". J'aurai l'honneur et le plaisir d'y participer avec une contribution intitulée : "Femmes pasteurs, apôtres et prophétesses en milieu néocharismatique : contestation, négociation et quête de légitimité".

Pour en savoir plus, le mieux est de se rendre sur le blog de Yannick Fer, sociologue spécialiste des pentecôtismes, où l'on trouvera une présentation de la journée en question et de la thématique abordée :

Ainsi qu'un lien pour le téléchargement du programme que je me permets de recopier ici :

En complément, on pourra lire le très intéressant compte-rendu, par Sébastien Fath, de l'après-midi d'études sur un thème proche, également organisée par Y. Fer et G. Malogne-Fer, le 14 mai 2012, sur les "Rapports de genre et enjeux de pouvoir dans les Eglises africaines à Paris" :

Mais je recommande aussi l'article de Sandra Fancello ("Pouvoir et protection des femmes dans les Eglises pentecôtistes africaines", Revista de Estudos da Religião, « Gender and Religion », Nº 3/ 2005, pp. 78-98)

Ainsi que celui, déjà ancien, mais loin d'être inintéressant, de Maria-Pia di Bella ("Rôle et statut des femmes dans les groupes pentecôtistes du mezzogiorno", L'Homme, (25), 95, 1985, pp. 157-166): 

jeudi 2 août 2012

Mormons et pentecôtistes... Tous dans le même sac!

Publié le 22 juillet dernier sur le site Internet de l'Express, un article de Baptiste Condominas intitulé "Le premier temple mormon de France provoque la polémique" a attiré mon attention.


En effet, pour illustrer une information relative aux remous suscités localement, semble-t-il, par l'implantation d'un temple mormon à La Chesnay dans les Yvelines, le journaliste (ou peut-être le rédacteur du site) a choisi une photo qui semble représenter bien plus un culte pentecôtiste que mormon! C'est ce qu'ont d'ailleurs remarqué judicieusement plusieurs lecteurs avisés de cet article - dont des Mormons manifestement sidérés - dans les commentaires associés.

La photographie en question dans l'article de l'Express

De fait, en examinant les propriétés de l'image, on s'aperçoit qu'il s'agit du recadrage d'une photo prise par le journaliste Edgard Garrido de l'agence Reuters (voir ici pour son blog) lors de la venue du pape au Mexique en mars 2012, censée illustrer la poussée des mouvements protestants (surtout évangéliques pentecôtistes et charismatiques) dans ce pays d'Amérique latine (!)

Photo originale.  © Edgard Garrido/Reuters
Diaporama de l'agence Reuters dans lequel apparaît le cliché en question pour illustrer l'article intitulé "Protestants on the rise as pope visits Mexico", signé par Iaon Grillo :
http://www.reuters.com/article/2012/03/22/us-mexico-pope-idUSBRE82L06E20120322

Une autre photo du même diaporama avec la légende :
"Worshippers attend a prayer in an evangelical chuch in Leon March 11, 2012" 


Cette "erreur iconographique" démontre clairement à mon avis que, pour certains journalistes français qui ne s'embarrassent pas de précision ni même d'exactitude, tout "ça" (mormonisme, pentecôtisme, évangélisme, etc.) est à ranger dans le "même sac" des "sectes américaines" plus ou moins exaltées aux pratiques "exotiques"...

Me revient alors à l'esprit une anecdote illustrant de façon plutôt comique l'inculture religieuse parfois rencontrée en milieu journalistique (je ne pointe pas ici du doigt tous les journalistes, loin de là) et la propension à "exotiser" le protestantisme évangélique, notamment pentecôtiste :
Voilà quelques années, mon collègue du CSRES, Frédéric Rognon, m'avait montré un assez long article publié dans le quotidien Libération décrivant un rassemblement de la Mission Evangélique Tzigane. Il y était question d'un certain culte "Cen-Cen" qui nous avait laissé perplexes, c'est le moins qu'on puisse dire, jusque ce que l'on se rende compte que le journaliste avait très probablement retranscrit (et déformé), sous ce vocable exotique, le terme "Sainte Cène" qui, dans le protestantisme, désigne simplement le partage du pain et du vin lors du culte dominical (le pendant de l'eucharistie chez les catholiques)!

jeudi 19 juillet 2012

"La Mission en retour", prochainement sur Présence Protestante

Photo extraite du site de la FPF : www.protestants.org
à la page de présentation du documentaire
A signaler : un documentaire en deux parties diffusé dans l'émission dominicale Présence protestante. Réalisé par les journalistes Marjolaine Dorne et Alexis Orand, ce reportage aborde la question des Eglises issues de l'immigration africaine en Europe, notamment par la biais de la notion de "Mission en retour" (de nombreux évangéliques africains, en France et ailleurs, expriment en effet la volonté de "rechristianiser" un monde occidental perçu comme déliquescent quant aux valeurs morales et spirituelles).

Pour en savoir plus sur le sujet, on pourra se reporter, entre autres, à l'ouvrage Chrétiens africains en Europe. Prophétismes, pentecôtismes et politique des nations, sous la direction de Sandra Fancello et André Mary (Paris, Karthala, 2010), ainsi qu'au numéro 143 des Archives des sciences sociales de religions ("Christianismes du sud à l'épreuve de l'Europe", également sous la direction de S. Fancello et A. Mary). Mais je recommande aussi, chaudement, les deux thèses remarquables (accessibles sur le Net) de Sarah Demart et Frédéric Dejean déjà mentionnées ici et , en attendant la publication de celle, tout aussi remarquable, de Damien Mottier (que je remercie vivement pour m'avoir aimablement communiqué un exemplaire de son passionnant travail).

_______________________________________

La Mission en retour : quand les évangélistes africains rechristianisent l'Europe

Documentaire de Marjolaine Dorne et Alexis Orand (2012)
Résumé (pdf)

Diffusion : 
(1/2) : France 2, Présence Protestante, le 22.07.2012 à 10:00
(2/2) : France 2, Présence Protestante, le 29.07.2012 à 09:40

mercredi 16 mai 2012

"Evangéliques, la minorité qui monte". Quelques réflexions à propos d'un article paru dans le Monde des religions

Mon collègue Sébastien Fath ayant signalé sur son blog, en termes élogieux, la parution d'une enquête a priori intéressante sur les évangéliques en France dans le dernier numéro du Monde des religions (n° 53, mai-juin 2012, p. 6-11), je me suis procuré par curiosité un exemplaire de ce périodique. Après lecture, je dois avouer que je suis pour ma part un peu réservé sur certains points. Certes, l'enquête menée par la journaliste Maïté Darnault est très approfondie et permet de présenter un tableau fidèle, dans ses grandes lignes, à la réalité et à la complexité de cette mouvance aujourd'hui dans l'Hexagone. Pour autant, l'article ne me semble pas exempt de critiques.

jeudi 19 avril 2012

Drame de Stains : les premières répercussions?

Photo de Matthieu Rondell
illustrant l'article de Stéphanie Le Bars:
"Evangéliques : la difficile quête de lieux de culte"
(Le Monde, 18.04.2012)
 
La tragédie qui a coûté la vie à une fillette ainsi qu'à une mère de famille et fait de nombreux blessés le 8 avril dernier à Stains a suscité, à juste titre, énormément de réactions de la part des protestants français, évangéliques ou non, entre compassion, soutien "fraternel", solidarité et réflexions de fond ; mais elle a aussi donné naissance à quelques polémiques (sur le communiqué du CNEF suite à la tragédie, par exemple, voir ici, sur le site www.blogdei.com). De façon générale, si quelques erreurs et approximations ont pu être lues  ou entendues à l'occasion dans les médias "classiques" qui ont abondamment couvert le drame (certains journalistes découvrant manifestement le protestantisme évangélique, notamment son expression au sein d'Eglises majoritairement fréquentées par des migrants), la situation de ces Eglises en France n'a, dans l'ensemble, pas été trop inexactement présentée. On recommandera notamment l'article de Stéphanie le Bars (journaliste, qui, dès 2007, avait déjà signé un papier sur le sujet), paru hier, 18 avril, dans Le Monde sous le titre "Evangéliques : la difficile quête de lieux de culte". S'y expriment, entre autres, Marianne Guéroult, pasteur de l'Eglise Luthérienne chargée de mission du projet Mosaïc* au sein de la Fédération Protestante de France, qui dénonce "les marchands de culte, qui louent une salle, même pas aux normes, 300 euros les deux heures", et Daniel Liechti, vice-président du Conseil National des Evangéliques de France (CNEF). En fin de texte, une phrase fait écho à la préoccupation exprimée dans ma note précédente concernant la stigmatisation de ces communautés de fidèles et d'éventuelles fermetures "autoritaires" de locaux inadaptés de la part des pouvoirs publics : "Depuis le drame de Stains, les communautés redoutent davantage de contrôle sur la sécurité ; certaines craignent de se retrouver à la rue". Un article du Parisien, paru le même jour ("Colombes : l'église évangélique insalubre est jugée hors la loi"), n'est effectivement pas de nature à apaiser ces craintes...

_____________________________________________________ 
* Comme le signale la page de présentation sur le site de la FPF, "Mosaïc est un projet de la Fédération Protestante de France (FPF), en partenariat avec le Service protestant de mission (DEFAP) et la communauté d'Eglises en mission (CEVAA) (...) créé en 2006 pour favoriser la rencontre et la collaboration des chrétiens protestants de diverses cultures et origines". 

lundi 16 avril 2012

Chyc Polhit Mamfoumbi : conteur africain et chrétien évangélique

Chyc Polhit Mamfoubi (photo : spectable.com)
Ces derniers jours ont été pour moi l'occasion d'une belle découverte par le biais d'Internet. En effet, une note sur le blog de Sébastien Fath consacrée à un débat autour de l' "art chrétien" (évangélique) a attiré mon attention sur un artiste à la personnalité assez remarquable si j'en juge par ce que j'ai pu lire et entendre de lui ici ou là. Comme quoi, on peut être tout à la fois (pour ceux qui en auraient douté) conteur africain, revendiquant une identité "intimement liée à cette fonction de conteur qui consiste à prolonger l’existence (des) morts [les ancêtres] dans nos vies bien artificielles" (voir ici sur son MySpace) et chrétien protestant évangélique ; artiste talentueux, maniant brillamment l'humour et la fantaisie et citoyen engagé réfléchissant sur le monde et l'actualité (à écouter ici, par exemple, sur la radio chrétienne PhareFM, interrogé par le journaliste Paul Ohlott, du site www.actu-chretienne.net) ; mais aussi Gabonais et Lorrain (Chyc Polhit Mamfoumbi est installé depuis de nombreuses années dans cette région qui m'est chère : près de Nancy, semble-t-il, et non de ma belle ville de Metz, mais bon, personne n'est parfait), etc, etc. L'artiste est à lui seul (mais il est loin d'être le seul) un antidote aux clichés encore trop souvent colportés dans les médias sur les évangéliques, mais aussi un pied de nez à certains discours contempteurs du pluralisme culturel et de ses richesses (discours qui peuvent aller jusqu'à l'extrémisme haineux, voire jusqu'à la violence radicale comme dans le cas du tueur norvégien Anders Behring Breivik dont le procès s'est ouvert aujourd'hui).

Pour mieux connaître Chyc Polhit Mamfoumbi et son univers, on peut aller sur son très joli site : www.conteurafricain.fr




Chyc Polhit en Interview au Bioscope

mardi 10 avril 2012

Lieux de cultes évangéliques inadaptés ou insalubres : un problème à prendre en compte d'urgence

Locaux artisanaux à la périphérie de Rennes abritant des Eglises majoritairement africaines
(kimbanguiste et évangéliques), hiver 2010 - Photos : 
©  B. Boutter
 Une brève note pour m'associer à la douleur des proches des victimes du drame de Stains survenu dimanche 08 avril dernier lors du culte pascal d'une Eglise évangélique fréquentée principalement par des fidèles haïtiens. L'effondrement du plancher du local situé au premier étage d'un pavillon de cette commune de Seine-Saint-Denis où se trouvaient alors, semble-t-il, environ cent cinquante personnes a entraîné la mort d'une petite fille (NB : ainsi que celle d'une femme de 47 ans ayant succombé à ses blessures deux jours plus tard) et fait plusieurs dizaines de blessés, dont certains grièvement.

Comme le soulignent la plupart des commentaires journalistiques, cet évènement met en lumière - de façon tragique, malheureusement - la grande difficulté qu'ont certaines communautés évangéliques, notamment celles issues de l"immigration africaine et caribéenne, à trouver, dans les grandes villes de France, des lieux de culte décents susceptibles d'abriter une assistance souvent en croissance rapide. Exemple type de cet "évangélisme des caves" (pour reprendre l'expression usitée par Sébastien Fath sur son blog) : j'ai assisté début 2010 au culte dominical d'une Eglise majoritairement africaine sur l'agglomération nantaise dont les quelques deux cents fidèles avaient dû quitter un endroit devenu vraiment trop petit pour se réunir finalement, en plein hiver, dans des bureaux en location. Ces locaux exigus constituaient le seul espace chauffé et éclairé au sein d'un immense entrepôt sinistre et glacial d'un quartier périphérique (la disposition des lieux obligeant de plus le pasteur à officier près de l'entrée vers laquelle convergeaient les regards des deux moitiés de l'assistance séparées par un mur central)... Alors, plutôt que de pointer du doigt ces Eglises ou de fermer d'éventuels lieux de culte ne répondant pas aux normes de sécurité (au risque de pousser certaines communautés vers une précarité encore plus grande), il y a urgence, du côté des municipalités, à trouver des solutions à ce problème pour éviter que d'autres drames comme celui de Stains ne se produisent ici ou là.

Addendum du 11/04/2012 : pour une analyse approfondie sur cette difficile question, je ne saurais trop conseiller la note publiée par le géographe Fréderic Dejean, auteur d'une thèse remarquable consacrée à ces Eglises dans la région parisienne et à Montréal (déjà signalée sur ce blog).

dimanche 1 avril 2012

"Kony 2012" : l'analyse de Pressenza (International Press Agency)

 Pour ceux qui n'en auraient pas encore entendu parler, une vidéo incitant à la capture de Joseph Kony*, un chef rebelle ougandais visé par un mandat d'arrêt de la Cour pénale Internationale pour "crimes de guerre" et "crimes contre l'Humanité", a été à l'origine d'un énorme "buzz" récemment sur Internet. Cette vidéo "virale", réalisée par une ONG américaine, Invisible Children, a été visionnée par plus de 100 millions d'Internautes à travers le monde en à peine trois semaines. Rapidement cependant, des critiques plus ou moins virulentes ont été adressées à l'ONG en question et à son principal responsable, Jason Russell, quant au contenu de la vidéo, aux méthodes employées ou aux éventuelles motivations sous-jacentes. L'article dont je poste le lien ci-dessous est paru le 21 mars dernier sur Pressenza, site en ligne d'une agence de presse internationale cherchant à promouvoir la paix et la non-violence (site que j'ai découvert à cette occasion), sous la plume de Davide Schmid. Intitulé "Kony 2012 : un masque révolutionnaire pour un contenu réactionnaire", il présente l'intérêt d'aborder la question en soulignant l'appartenance d'Invisible Children à la mouvance protestante évangélique, ce qui n'est peut-être pas sans implication, selon l'auteur de l'article, quant à l'action de cette ONG dans le cadre de la diffusion de cette vidéo :

http://www.pressenza.com/npermalink/kony-2012x-un-masque-revolutionnaire-pour-un-contenu-reactionnaire

_______________________________________________________
* Joseph Kony, prophète autoproclamé, est, depuis la fin des années 1980, à la tête d'un mouvement armé se revendiquant du christianisme : l'Armée de Résistance du Seigneur (Lord's Resistance Army - LRA). Prenant le relais du "mouvement du Saint-Esprit" d'Alice Auma (plus connue sous le nom d'Alice Lakwena) dans sa lutte contre le gouvernement ougandais, après que la prophétesse acholie eut été contrainte de fuir, en 1987, au Kenya, la LRA de Joseph Kony, dont le but était d'instaurer une théocratie en Ouganda, s'aliéna très vite tout soutien populaire par ses terribles exactions : viols, rapines, meutres, mutilations et autres atrocités. Joseph Kony et la LRA sont aussi responsables de l'enlèvement de milliers de jeunes Ougandais : les garçons destinés à devenir des enfants soldats et les jeunes filles, des esclaves sexuelles (à ce propos, voir par exemple ici).


jeudi 16 février 2012

La BM du Seigneur : retour sur le film de Jean-Charles Hue



Pour ce qui concerne le cinéma, 2011 restera pour moi l'année où le pentecôtisme a trouvé droit de cité sur les écrans français,et qui plus est, de belle manière, grâce à deux films marquants de jeunes réalisateurs de talent. Enthousiasmé par l'intelligence du propos et de la mise en scène dans Jimmy Rivière (voir ici), je reviens aujourd'hui sur la BM du Seigneur de Jean-Charles Hue; film que je viens tout juste de visionner et que j'ai trouvé tout aussi fort et réussi que celui de Teddy Lussi-Modeste, dans un style très différent.

 Jean-Charles  Hue
Jean-Charles Hue
Teddy Lussi-Modeste


  











Evoquer ensemble, en miroir, ces deux oeuvres permet de mettre à jour leur complémentarité pour ce qui concerne leur façon d'aborder et de retranscrire le phénomène pentecôtiste en milieu sinté (pour Jimmy Rivière) ou yéniche (pour La BM du Seigneur). Rappelons, déjà, que Jimmy Rivière est une oeuvre de fiction, romanesque et, par moment, lyrique, alors que La BM du Seigneur est une docu-fiction, s'inscrivant dans la continuité  d'une série de documentaires réalisés par Jean-Charles Hue au sein de cette communauté de Voyageurs de la région de Beauvais, qui met en scène un épisode de la vie de Frédéric Dorkel, dit "Fred", lequel joue ici, comme tous les autres protagonistes du film, son propre rôle. D'où la différence formelle entre d'un côté une mise en images que certains pourraient juger un peu trop "lisse", un  peu trop "propre", dans le premier cas, et un parti-pris plus réaliste, voire naturaliste, pour le film de Jean-Charles Hue. Dans la BM du Seigneur, en effet, la caméra, très mobile, au plus près des acteurs souvent, nous entraîne au milieu des terrains vagues et des campements de caravanes plus ou moins décrépies. Elle nous invite au coeur des relations paisibles ou rugueuses qu'entretiennent les membres de ces familles, de cette communauté, donnant  au spectateur l'impression d'être une présence invisible, un témoin silencieux de tous ces instants intimes et collectifs qui tissent le quotidien des protagonistes.

lundi 6 février 2012

Les “Noirs de France”, les oubliés de l’histoire officielle (entretien avec Pascal Blanchard publié dans Télérama)

Hier, dimanche 5 février, à 22 h, France 5 diffusait le premier volet de la passionnante série documentaire réalisée par Juan Gélas en collaboration avec l'historien Pascal Blanchard : "Noirs de France". Cette première partie intitulée "1889-1940 : le temps des pionniers" (rediffusion vendredi 17 février à 0:13) sera suivie, dimanche 12/02/2012, de "1940-1974 : le temps des migrations", puis, d'un troisième volet : "De 1975 à nos jours" une semaine plus tard (à 22h). Ces trois parties peuvent être actuellement visionnées en ligne ici, sur le site de France 5.

Saluons ce remarquable travail, dont la nécessité est parfaitement résumée par la conclusion de l'entretien mené avec Pascal Blanchard par Marc Belpois pour Télérama :

"Les Noirs ne sont pas des victimes permanentes, des hommes et des femmes constamment opprimés par l'homme blanc. Il faut tout remettre à plat, digérer notre histoire commune et réécrire notre grand récit national. C'est une entreprise essentielle, ne serait-ce que pour permettre à nos gosses noirs, à l'école, de s'identifier à des héros qui leur ressemblent. Chaque composante de la diversité a besoin que son histoire soit reconnue, pour ensuite se fondre dans la masse. Et devenir invisible."
Mais ce documentaire est également incontournable pour qui veut comprendre le contexte dans lequel des populations migrantes chrétiennes en provenance d'Afrique, des Caraïbes ou des DOM-TOM (Départements et Territoires Français d'Outrre-mer) ont été amenées à s'intégrer au sein d'Eglises hexagonales, et, pour certains Chrétiens protestants, à fonder dès la fin des années 1950 (1), mais surtout à partir des années 1980, leurs propres communautés religieuses (dont le nombre, difficilement quantifiable de façon précise, s'élève aujourd'hui à plusieurs centaines d'assemblées). Je me permets de renvoyer sur le sujet - en faisant un peu "d'auto-publicité" - à mon article publié dans l'ouvrage, La Nouvelle France Protestante (2010) : "Le protestantisme en France : un terreau d'accueil privilégié pour les migrants?" (pp. 300-313) qui aborde entre autres ce sujet des Chrétiens africains, caribéens et ultramarins qui modifient en profondeur, depuis quelques décennies, le visage du protestantisme hexagonal.

________________________________________________
1. 1959 : création de la FPMA - Fiangonana Protestanta Malagasy aty Andafy - Eglise Protestante des Malgaches à l'Etranger.

vendredi 6 janvier 2012

2012 : une année comme les autres? (Meilleurs Voeux!)

Bonne Année à tous les lecteurs de ce blog! 

Pech (Pic) de Bugarach, Aude (source wikipedia)


Que nous réserve 2012? Nul ne le sait. Certains chercheurs en sociologie religieuse qui, à la suite de Françoise Champion, s'intéressent à la "nébuleuse mystico-ésotérique" (1), devraient en tout cas être à la fête en cette année où par le biais d'Internet, ce nouvel espace d'expression des "prophètes" autoproclamés des temps modernes, on nous annonce, à grand coup de "buzz", rien moins que la "fin du monde".